Il y a des requins à la Réunion, est ce normal ?


Actualité tragique, un touriste est attaqué par un requin ce samedi 19 février 2011.


Avant de commencer cet article, je souhaite à cette personne de se remettre de cette épreuve et que son état de santé ne s'aggrave pas.


     Le genre humain est tellement habitué à sa suprématie sur les autres espèces de notre planète, que lorsqu'il se retrouve confronté à un danger, il a tendance à remettre en cause son environnement plutôt que son propre comportement !

Pour illustrer, je ne peux pas m'empêcher de partager avec vous une phrase que j'ai entendue ces derniers jours : "Il y a des requins à la Réunion, est ce normal ?"

A partir de là tout le monde se pose des questions :

Que s'est-il passé ? Comment cela a pu arriver ? Que peut-on faire ?

Et bien nous allons essayer d'y répondre simplement, puisque au vu des interactions entre espèces vivantes nous retombons dans l'écologie, marine cette fois ci.

Que s'est-il passé ?

A 300 m à droite de la plage des Roches Noires, à 18H30, près du récif, un requin a attaqué un surfeur, lui occasionnant une grave blessure à la jambe qui a du être amputée.

Sans polémiquer sur la taille du requin, vous imaginez bien qu'il devait facilement dépasser les 2m.

Comment cela a pu arriver ?

La météo des derniers jours a rendu les eaux sales et troubles. La houle et le vent viennent s'ajouter au brassage de toute cette eau. Le résultat final est, ce que beaucoup d'habitués appellent "une mer à requins".

Ensuite il faut considérer le milieu, nous sommes derrière la barrière de corail, c'est l'océan, un milieu qui grouille de vie, et qui a aussi sa chaîne alimentaire. Il y a donc aussi des prédateurs, comme les requins, qui chassent, et qui font partie du sommet de la pyramide alimentaire dans cette zone. L'océan Indien abrite un grand nombre d'espèces de requins, et notre île se trouve dans cet océan, il apparaît donc normal que les requins soient aussi présents en grand nombre chez nous.

Et si l'homme n'est pas sur la liste du régime alimentaire de nombreux requins, il ne faut pas oublier que l'étude du comportement des animaux va plus loin dans cette analyse. En effet, il faut savoir que certaines espèces de requins ont un régime alimentaire plus opportuniste que d'autres,  et que leurs proies sont indistinctement attaquées à partir du moment ou elles représentent un apport nutritif substantiel !

Ensuite, toujours dans l'observation du comportement, il y a deux aspects alimentaires chez le requin : l'appétit, et la frénésie.
L'appétit c'est comme nous, quand nous avons faim nous mangeons. Tout comme le requin nous avons des horaires pour nous nourrir, mais quand nous avons très faim, nous mangeons en dehors des repas. Alors même si les requins ont pour habitude d'être plus actifs de nuit et que leur cycle de chasse se fait plus intense de 18 h à 6 h, si son appétit le demande il comblera ses besoins si il trouve une proie en dehors de ses horaires habituels.
La frénésie c'est un état au paroxysme de la prédation, lorsque l'appétit se mêle à une excitation qui peut être provoquée par plusieurs facteurs (sang dans l'eau, bruits, agitation, présence de nombreux squales dans la même zone...) A ce moment là, la frénésie l'emporte sur tout autre comportement et l'attaque devient presque inévitable.

Donc, pour un animal qui a 400 millions d'années d'évolution, qui a traversé toutes les crises écologiques majeures de l'histoire de la Terre, vous imaginerez bien que le sens du mot "adaptation" est inscrit dans ses gènes, et que varier quelque peu son comportement alimentaire afin de survivre est une chose dont il est capable.

En allant nager en dehors des barrières de protection naturelles, nous nous exposons donc à ce prédateur, et qu'il ait faim ou non, qu'il fréquente les côtes ou pas, de jour ou de nuit, c'est sur son territoire que nous entrons. Ça faut le garder à l'esprit.

Tous les espaces ouverts sur l'océan ne sont pas à l'abri de sa présence. Alors quand vous rajoutez les facteurs de risques (eaux troubles, obscurité...) vous augmentez les chances d'attaques.


Que peut-on faire ?

Déjà, on entend parler de filets de protection. Solutions radicales, pour empêcher les squales d'atteindre les baigneurs/surfeurs. Et bien pas si efficaces que ça, car si on en croît certains auteurs, en Afrique du Sud, le nombre de requins pris dans le filets sont plus souvent côté plage que côté mer, car les requins peuvent passer au dessous ou au dessus du filet. Ensuite on peut évoquer le problèmes pour les autres espèces qui peuvent se prendre dans ce filet (dauphin, tortue, raie, requins inoffensifs...) Alors même si ce ne sont que nos cirques et nos remparts qui sont inscrits au patrimoine de l'UNESCO, ça serait paradoxal de mettre en place des pièges à faune marine sur nos côtes. Arrive enfin la possibilité technique de tenue de ces filets quand on connait les forts aléas climatiques dans notre zone.

Il existe aussi les drumlines qui sont des lignes appâtées pouvant attirer spécifiquement les espèces les plus dangereuses, sans mettre en danger les tortues et autres dauphins. Ce système est jugé efficace, cependant, la question de poser des appâts qui pourraient attirer des requins qui n'ont pas l'habitude de croiser dans cette zone peut inciter à la prudence sur ce procédé.

Comme solution individuelle de protection il existe un appareil électrique qui se pose sur la planche de surf, mais son efficacité fait débat alors nous n'irons pas plus loin.

D'autres méthodes sont à l'étude, comme par exemple l'émission de sons répulsifs pour les requins par des dispositifs acoustiques sous marins de zone. Cependant selon la situation, le son répulsif peut devenir attractif selon la situation ! Gênant ! 
Aussi, la capacité d'adaptation des requins rend le procédé plus complexe car il s'habitue à ce stimulus négatif et il faudrait changer le son toutes les 30 heures pour que la protection soit efficace.
Enfin, ce système coûte cher et n'a jamais été mis en place.

Le coût encore est le facteur limitant pour des solutions de protection électrique.

Alors que nous reste t-il quand notre technologie ne peut pas nous aider ? 

Et bien même si ce n'est pas une science absolue, il faut déjà se baser sur les habitudes de ce grand prédateur. Limiter les risques semble la solution pour éviter l'attaque. Et comme cela a été répété, "le risque zéro n'existe pas".

Pour cela :
Ne pas surfer ou se baigner en eau sales ou troubles, ni avant 6 h ni après 18 h, ni pendant les fortes pluies et pendant quelques jours après. Il faut aussi éviter les spots réputés dangereux. Il ne faut pas s'isoler, car les requins hésitent à attaquer un groupe. Savoir ou l'on va, on ne se baigne pas ni ne surf n'importe où, la connaissance des sites est importante.


La prudence est donc de mise quand on entre dans un élément qui n'est pas à la base le notre. Voir les choses sous un angle différent a du bon, et se résigner à notre impuissance parfois est un signe d'humilité envers cette nature. Peut être est ce dans l'esprit de certains qu'il faudrait placer des filets de protection.


"Je précise que l'auteur de cet article est lui même surfeur."




Share | | lu 7242 fois



Les anciens Commentaires
MikLandCo Merci pour cet article.
Sanavi ‎'En allant nager en dehors des barrières de protection naturelles, nous nous exposons donc à ce prédateur, et qu'il ait faim ou non, qu'il fréquente les côtes ou pas, de jour ou de nuit, c'est sur son territoire que nous entrons. Ça faut le garder à l'esprit.' ça me parait d'une évidence absolue ... je crois qu'il n'y a pas à chercher de solution technique afin d'éviter les attaques, si ce n'est respecter les régles de base et ensuite ben voilà c'est son territoire et non le notre ...donc respect pour les requins ! A un moment donné faut arrêter, on est pas assez invasif déjà sur cette planéte franchement ? Et je rajoute, à un moment donner l'être humain doit arrêter de se sentir tout puissant, la planéte bleue ne nous appartient pas ...
Nathy974 Un article tt à fait très intéressant pour nous habitant de la Run en piqure de rappel, mais à lire aussi pourquoi pas ds les futés, dans l'avion afin de prévenir au lieu de guérir!!!..... Y a des requins ben Wouhé c la mer:-)
Insidethebarrel Merci pour ton article, intéressant, qui rappelle les règles de base. Tu as cependant oubliè, en tant que solution potentielle, des dispositifs individuels de répulsion mis au point par les sud africains qui sont confrontès au même problème , a une plus grande envergure. Le systeme fonctionne, mais ils est cependant encore un peu lourd et cher (sorte de leash produisant une impulsion électrique ) .
Green974 @ inside the barrel Bonjour, concernant la solution de protection électrique individuelle, je l'evoque dans l'article, mais son efficacité fait débat, et je ne pourai pas apporter plus que les incertitudes existantes ne maitrisant pas cette technologie. J'ai donc choisi de ne pas en parler. Merci pour vos participations.
lapartducolibri.org Merci pour cet article complet! Ca me fait toujours rire lorsque j'explique aux touristes qu'à partir du moment où il n'y a pas de barrière corailienne, alors potentiellement il y a des requins vu que c'est l'océan! De même en méditérannée où nagent de grands blancs... Ils tournent alors les yeux vers le ciel, et se disent que c'est une explication qui tiens la route, même s'ils n'avaient jamais envisagé la chose de cette manière... ;-)
greeny Il y a des humains sur l'Ile de la Réunion, est-ce normal? ;-)
megcasis Très bon article sur le sujet. Ca aurait été bien d'avoir un article comme ça sur zinfo. J'en veux d'autres. megcasis
jackpatrack Requins dans l'eau est ce normal ? oui c'est évident ! Personne n'en doute, et surtout pas les surfeurs ! Cela fait plus de 30 ans que l'on s'en accommode... Par contre mettre en place des dispositifs qui attirent les requins vers nos côtes est ce normal ? Réserve marine sur les lieux même de baignade et de surf avec bouées faisant office de Dcp à 200m du bord, ferme aquacole, eaux usées ... Celà ne s'appelle pas "mise en danger de la vie d'autrui" ? Mon idée est la suivante: Soit on choisi de faire de la run une réserve marine et dans ce cas on interdit toute activité nautique, soit on veut maintenir des activités nautiques et donc il faut prendre les dispositions pour la protection des individus et stopper les facteurs de prolifération des squales.
zerg @jackpatrack : je crois que le titre était ironique, tu t’enflâmes
lapaille @zerg, d'accord avec toi zerg. @jackpatrack, quand on ne maitrise pas ses passions et la passion qu'on y met, on fini par avoir des arguments excessifs. il n'y a pas de tout ou rien, ce n'est pas soit on fait de la run une reserve marine et on arrête tout ou soit on autorise tout, il faut plutot trouver le juste milieu, l'équilibre, et ce n'est pas en développant des solutions extrèmes que ca va marcher, ou que les gens vont etre d'accord.
zerg par contre jack on est d'accord pour ce truc de balises bouées et ferme aquacole, eaux usées. cette idée de les mettre dans des zones très loin des baigneurs est plus qu'une évidence.
jack J'ai pas l'impression de m'enflammer et je ne vois pas ce qu'il y a d'excessif à vouloir protéger des vies. Pour ma part, j'ai juste pas envie de me faire becter. Des réserves marines on aurait pu en faire dans plein d'autres endroits plus appropriés non ? Drôle d'idée ce juste milieu ... qui aurait l'idée d'aller ce balader à pied dans le Parc Kruger ?
stereo @jack : à plein d'autres endroits ??? à la base c'est surtout pour protéger les lagons qui sont en mauvaise santé, alors si tu veux déplacer les réserves marines ça veut dire qu'il faudrait déplacer les lagons, je vois pas comment on fait ça. Mais non tu t’enflâmes pas, c'est juste que tu es passionné comme dit l'autre, c'est pas méchant, faut juste qu'on reste zen pour pouvoir parler avec cohérence d'un sujet très grave. Si on venait à s’enflammer alors on ne serait pas pris au sérieux.
jack pour protéger les lagons, il aurait fallu commencer par arrêter d'y déverser nos eaux usées et les baigneurs enduits de crème solaire ... je vois pas en quoi cette réserve marine protège le lagon ? 3 victimes cette année... pas de quoi rester zen !
XPunisher Cet article est très intéressant, un bon documentaire sur les requins qui nous apprends encore un peu plus ou un rappel sur l'attitude des requins. Pour en revenir au titre, c'est vrai que c'est comme ce posé la même question de greeny, si l'existance de l'homme sur la réunion est discutable ^^.









Green974, La Passerelle Pour le Dévellopement Durable à la Réunion - Mentions Légales - Contact - 2010 / 2012