Qu'allons nous faire de nos voitures ?


Qu'allons nous faire de nos voitures ?

Janvier 2010, nous atteignons les 833 000 habitants. Janvier 2007, 438 357 véhicules en circulation et chaque année ce sont en moyenne 20 000 nouveaux véhicules qui sont immatriculés. 

Ces chiffres ne font qu'augmenter, où allons nous ?

Je ne vais pas refaire ici l'apologie des véhicules électriques, des biocarburants, des solutions de recharges solaires... car ces technologies même si elles existent, même si elles s'améliorent, ne résolvent pas un point fondamental de la problématique de transport à la Réunion, à savoir : comment réduire le nombre de véhicules en circulation à la Réunion ?

En développant autant de technologies on présente aux usagers plus de choix véhicules. L'intérêt de ces technologies est d'inscrire les véhicules de demain dans une meilleure viabilité économique/écologique, ce qui est très louable.
Mais nous le savons tous, plus il y a de choix, plus la société a été formatée pour consommer, pour acheter.

Ensuite, en réponse à la forte croissance du nombre de véhicules, qu'a t-on l'habitude de faire ? Et bien on adapte le réseau routier, on le fait grandir ! Un peu comme si on voulait faire passer un message : "allez y, achetez plus de voitures, on vous a fait des routes pour ça, et quand ce sera saturé, et bien on vous en offrira des plus grandes..."

Projetons nous ensuite sur le devenir de toutes ces voitures quand elles seront remplacées... est ce vraiment nécessaire de rappeler la problématique de déchets que cela soulève ?

Somme nous fous ?

Je reste persuadé que nos voitures et les réseaux routiers doivent changer pour diminuer notre impact sur l'environnement, mais il n'y a pas que ça, il faut aussi changer notre culture des transports à la Réunion.

Comment nous déplaçons nous ? Pourquoi ? Pour aller où ?   et enfin, est ce que je peux me déplacer autrement ?

Le plus paradoxal dans cette histoire c'est que l'on commence par faire les choses les plus compliquées avant de faire les plus simples. Qu'est il plus facile à faire ? Déployer des moyens humains et financiers colossaux pour la recherche et développement de nouvelles technologies, ou bien, se lever le matin en se demandant si je peux faire du covoiturage pour le trajet que je dois faire ?

Retournons aux choses simples, et pendant que les acteurs du développement des transports réfléchissent à son amélioration, c'est aussi à nous usagers Réunionnais de changer nos comportements et de faire entendre nos réels besoins en la matière.


Très chers lecteurs, je vous laisse le soin d'y penser et d'apporter votre contribution à cette réflexion.
Share | | lu 14346 fois



Les anciens Commentaires
Cabri.C Moi, peut être contre toute attente, je ne suis pas spécialement chaud pour du covoiturage, du moins pas comme une solution au problème des voitures à la Réunion. Parce que pour moi covoiturage ça veut dire: 1. Qui rentre dans ma voiture? Ou dans la voiture de qui je rentre? (des gens que je ne connais pas? N'y a-t-il pas risque de mauvaise rencontre?) 2. Puis-je aller où je veux? Ou mes covoituriers veulent aller? Forcément, pour des raisons logistiques, il faut prévoir que l'on ne pourrait pas aller d'un point A à un point B sans devoir changer de transport (une partie en voiture, une partie à pieds, au minimum). Or, ici à la Réunion: * Il fait chaud souvent * Il y a beaucoup de dénivelé * Les transports en commun sont peu pratiques et ne sont pas forcément adaptés (aller d'un point A à un point B en ligne droite avec ma voiture me fait arriver en 10 minutes, là où on un bus prendrait 25 minutes + le temps d'attente). Bref, à mon sens le covoiturage n'est pas super envisageable comme solution, à court ou à long terme. Par contre, pour répondre à mes problématiques: * Repenser le réseau de transport en commun pour l'optimiser sur les distances (peut être prévoir plus de trajets différents pour une desserte plus rapide et directe) * Proposer des parkings suffisamment larges à proximité de grandes stations de transport en commun pour réduire les trajets en voiture * Proposer la location de véhicules à faible consommation dans ces mêmes parkings pour "terminer" un parcours (à des prix raisonnables et attractifs). Evite pour moi les rencontres dangereuses, garde le confort d'une clim, permet un trajet peu épuisant, et consomme moins que de faire un trajet avec ma seule voiture (qui en plus n'est pas forcément optimisée pour une faible consommation).
RUN055 Le constat est alarmant depuis longtemps mais que faire si les mentalitées ne changent pas... Pour ma part je suis partisant du tous transport en commun (TC) et plus de véhicules particuliers déjà c'est dingue le fric que l'on gagne plus d'assurance, de carburant, de réparations, etc... Et le prix du TC reste abordable. J'entend déjà dire les gens oui mais on perd de la liberté, on fait comment pour aller bosser.. Et bien on s'adapte à son milieu certe on va perdre du temps a marcher ou prendre les TC cela fera moins de télé ou d'ordi et plus de mouvement qui seront bénéfiques pour la santé... Encore un point de gagner !!! Essayer de ne pas utiliser votre voiture pendant une semaine comme si vous n'en aviez pas essayer vous verrez... Mais bon faut que j'arréte car cela n'arrivera jamais même pas en rêve malheureusement car les gens ne sont pas prêt à changer et ceux qui nous commandes non plus sans oublier la puissance des industries automobiles et pétrolières c'est david contre goliath.
SPOUTNIK Le co-voiturage est une solution parmi d'autres, il faut sécuriser son contact, comment ? à nous de trouver des solutions. Réfléchissons-y avant de penser que cela est impossible. On peut déjà faire du co-voiturage avec son entourage direct, des connaissances,des collégues, etc.... on sait avec qui on est. Voilà un bon sujet; QUI A DES IDEES ?
babar @Cabri.C , je crois en lisant cet article que ce n'est pas une proposition de covoiturage, c'est juste une allusion à une des solutions que nous pouvons avoir pour changer nos comportements. Il fallait donner un exemple de pensée simple que tout le monde pourrait avoir. Il aurait pu dire à la place "prendre mon vélo" ou "prendre le bus" ou marcher" un geste simple et raisonné auquel chacun peut penser. J'espère en tout cas que j'ai bien compris le message. Ceci dit, affirmer que le covoiturage n'est pas une solution à la Réunion est à mon sens un préjugé plutôt qu'une fine réflexion. Il serait justement intéressant de l'étudier pour en connaître les avantages et les inconvénients. Il évoque pour toi un certains de nombres de peur et de contraintes qu'il est intéressant de relever, et ce afin de leur trouver des solutions. Après je pense aussi à tous ces travailleurs dans le bâtiment qui se lève tôt chaque matin et qui font la tournée des collègues en camionnette pour tous aller ensemble sur le chantier. Nous avons là un exemple concret de son application. Alors certes, une généralisation du covoiturage à tout le monde n'est pas possible, mais pour ceux qui le peuvent et qui le veulent, c'est déjà un petit geste qui compte. Concernant les risques de mauvaises rencontres, il ne faut pas oublier que le covoiturage peut se pratiquer entre collègues pour aller au travail, entre amis pour sortir, dans la famille n'importe quand. C'est pour cela que je pense que la plateforme de covoiturage du site ne touche qu'une partie des personnes, mais si ça peut ajouter une goutte d'eau dans l'océan alors tant mieux. Il n'y a donc pas une solution, mais plusieurs (comme celles que tu as cité), dont la synergie permettra peut être de résoudre nos problèmes. Moi ce que j'en retire, c'est qu'il y a trop de voitures. C'est bien de le dire, ensuite on fait quoi ?
ecolo Quand le prix des carburants sera trop cher, on verra si les gens ne s'organiseront pas pour aller bosser.
lapartducolibri.org @Cabri. Habitant à Bruxelles et n'ayant pas de voiture, je peux vous assurer que les solutions existent! Encore faut-il pouvoir les envisager et changer nos comportements. En effet, les sites de covoiturage dont celui que je pratique www.covoiturage.fr sont très bien organisés avec un système de notation des conducteurs et des passagers comme sur ebay. Le système est basé sur une relation win-win où le conducteur rentabilise ses trajets avec des passagers et le passager dispose d'une place très économique. Les trajets les plus pratiqués sont aussi ceux pour lesquels les offres sont les plus abondantes. Par ex. un Paris/Bruxelles, qui coute environ 150€ en train, se monnaie de 18 à 30€ en covoiturage en fonction de plusieurs facteurs et au bon vouloir du conducteur. Certains conducteurs en ont même fait un business en font l'aller-retour plusieurs fois par semaine... en remplissant leur voiture! L'avantage de La Réunion c'est que les pôles d'emploi sont assez ciblés, et qu'il n'y a quasi qu'une seule route qui fait le tour... Les personnes qui font le trajet chaque jour pourraient le proposer et trouver facilement preneur... Mais évidemment, le covoiturage ne sera jamais la solution miracle, mais elle a toute sa place dans le panel des solutions à envisager! Comme déjà préciser, il faudrait pouvoir envisager de permettre aux sportifs de prendre une douche au bureau pour pouvoir prendre le vélo... Mais pour cela il faudrait aussi aménager les routes pour circuler en toute sécurité à vélo. Autre exemple: éviter sa voiture pour aller acheter un pain au chocolat chez la boulangerie du coin. Une ballade à pied ou à vélo fera l'affaire! A Bruxelles, la majorité des déplacements se font pour moins de 3km. Résultat, un encombrement inutile des routes qui pourrait être évité. Autre solution proposée sur Bruxelles, la voiture partagée ou car-sharing, que je vous propose via un article sur mon blog: http://laurentdennemont.blogspot.com/2011/01/ma-voiture-de-partage-cambio.html Sachant qu'il est difficle de compter sur les pouvoirs publics qui pataugent depuis quelques dizaines d'années, espéront que les investisseurs prendront le relais pour proposer des alternatives simple, sécurisées et adaptée au contexte de notre île!
Cabri.C Euhhh soit j'ai super mal lu, soit l'article a été édité. J'étais persuadé que l'article prônait le covoiturage (or là je vois qu'il n'en est même pas fait mention). Peut-on me rassurer et me dire que l'article a été édité (et que je ne suis pas fou? ^^). Parce que là c'est clair que mon commentaire perd un peu de son sens.
L'équipe Green974 Bonjour Cabri.C , je te confirme que l'article n'a pas été édité, et qu'il est fait mention du covoiturage dans l'avant dernier paragraphe. Je confirme aussi que dans mon article je ne prône pas le covoiturage, je le mentionne juste comme un des exemples simples, comme l'a bien compris babar. Ce n'est pas grave si tu as mal lu, ça arrive à tout le monde. En attendant tu as commencé à soulever d'autres pistes intéressantes à travailler. Merci à tous pour vos participations.
Cabri.C Ok, au temps pour moi...:s en effet, en relisant je la vois la phrase qui m'a fait tilter (bon hier soir il était 2h du mat quand j'ai posté mon 2e message, pas trop les yeux en face des trous). Bon ben du coup je donne mon avis sur l'ensemble de l'article alors :P. Je pense que mes idées précédentes traitent déjà un peu de la problématique (je me suis inspiré de mon séjour à Bruxelles pour constater leurs mesures écologiques, eux sont très avancés a ce niveau-là ). Ils ont ce que j'ai dit précédemment (des parkings + voitures de location dans des parkings à proximité de stations), font des journées "sans voiture", Bruxelles est complètement fermée aux véhicules motorisés (sauf dérogations types convois sanitaires ou urgences médicales), et les rues sont ouvertes à tous les cyclistes/patineurs. Pour revenir à la Réunion, ma façon de penser est que l'écologie ne doit pas devenir une contrainte pour les usagers, un mode de pensée, une envie de bien faire, mais pas une contrainte. Et réduire les voitures à la Réunion, c'est proposer un environnement propice à cela: 1. Des villes moins denses et plus équilibrées (le centre ville de St Denis et ses petites rues versus le centre commercial de Duparc) 2. Une délocalisation des commerces vers les zones périphériques des villes(plus proches des habitants) pour réduire les distances et les déplacements @lapartducolibri.org: la grosse différence entre Bruxelles (ou la plupart des villes européennes) et la Réunion, c'est qu'ici y a du dénivelé et qu'il fait chaud (pas vraiment le cas en Belgique, tu seras d'accord avec moi :P). Ca veut dire que même pour aller à moins d'1km de chez moi à la superette du coin, c'est 30 minutes aller-retour pour revenir en nage (qui se traduit par consommation d'eau pour une douche et laver le linge puant la transpiration). Je suis super chaud pour l'idée sur les douches au boulot par contre, j'envisage de travailler sur la Possession, et je réfléchissais à la possibilité de faire le trajet St Denis-Possession en vélo pour aller au boulot, mais pour cela il faudrait que je puisse prendre une douche sur place.
L'équipe Green974 @ Cabri.C , ton post a été raccourci, je t'invite à passer par l'interface contact du site pour les suggestions concernant la partie technique du website. Merci









Green974, La Passerelle Pour le Dévellopement Durable à la Réunion - Mentions Légales - Contact - 2010 / 2012